Mercredi 6 juillet, la troisième et dernière claie de la première tranche de reconstruction a été posée.

 

Cette claie a été conservée telle qu'édifiée, il y 3 siècles. Le conduit originel a été préservé. La construction s'apparente (de loin!) à celle du pont du Gard (pour la partie acqueduc).

Les anciens, après avoir disposé un dallage de grandes pierres plates en fond ont monté un mur de chaque côté du conduit. Composé de pierres bâties comme un mur traditionnel, elles étaient recouvertes de dalles immenses: le conduit (coui en rhétais) était prêt.

Deux épecs ont été construits afin de maintenir la claie contre le mur et servir d'entonnoir à l'eau sortante.  

Une aide précieuse nous a été apportée avec une mini-pelle. Elle a brassé le tas de pierres, vase, sable qui s'était enkisté au pied du mur depuis des décennies. Cela a permis de puiser dans une réserve de belles pierres et d'avancer de plusieurs mètres en trois jours. Et ce malgré le manque de main d'oeuvre. Nous étions peu. Nous avons très bien travaillé. Merci aux bénévoles présents.

 

                                                                                                                                                             J.L.G.